Pratiquer la guérison divine

690,00 €

Cours en téléchargement (18 vidéos) et documents pdf par Denis Labouré

Pendant des siècles, les prêtres ont disposé d’un manuel contenant des bénédictions pour toutes les situations : guérison d’un malade, rétablissement du bétail, consécration d’une image, invocation d’un saint, etc.

Avec ces cours Denis Labouré vous guide pour restaurer l’œuvre de guérison du christianisme primitif. À vous de jouer !

Voir détails plus bas.

Quantité
In Stock

loyalty En achetant ce produit, vous pouvez collecter jusqu'à 69 points de fidélité. Votre panier totalisera 69 points qui peut être convertis en un bon de réduction de 34.5€.


Cours en 18 vidéos et documents pdf par Denis Labouré

Après achat un lien de téléchargement vous sera envoyé dans les 48h ouvrées. Les vidéos sont encodées discrètement avec le nom de l'acheteur et permet à notre entreprise de veille Internet internationale d'identifier l'origine en cas de "fuite".

Attention, pensez à faire des sauvegardes de vos vidéos.

Dans les évangiles, il est clairement dit que tous – oui, tous – les chrétiens ont le pouvoir de guérir. L’une des raisons pour lesquelles l’Empire romain s’est converti au christianisme ? Dans les premiers siècles, les chrétiens guérissaient les malades.

Qui n’a pas été débarrassé d’un zona douloureux par un « barreur de feu » ? Une prière marmonnée, un signe de croix, et deux jours plus tard, il n’y avait plus trace du mal. Ces prières se transmettaient souvent oralement, celui qui les recevait jurant de ne jamais les révéler. Quant aux magnétiseurs de campagne, les vrais, ceux qui sont taillés en armoire à glace et qui guérissent sous le regard d’une image pieuse, tous ont les livres de l’abbé Julio sur leur table de nuit.

Pendant des siècles, les prêtres ont disposé d’un manuel contenant des bénédictions pour toutes les situations : guérison d’un malade, rétablissement du bétail, consécration d’une image, invocation d’un saint, etc. Ce Livre des Bénédictions existe toujours, alors que les prêtres ne s’en servent plus. Pourquoi ? 

Avec ces cours en DVD Denis Labouré vous guide pour restaurer l’œuvre de guérison du christianisme primitif. À vous de jouer !

L’avantage d’un enseignement oral sans sortir de chez vous

Derrière votre écran, avec une tasse de café (facultatif), vous suivez le cours. Vous bénéficiez d’un enseignement oral sans vous déplacer, sans frais annexe (hébergement, restauration). Ce DVD étant l'enregistrement des cours interactifs de Denis Labouré, ils ne permettent pas le suivi individuel dont bénéficient les étudiants de ses cours en direct.

__________________________


Denis Labouré bénéficie d’un double parcours. D’une part, il connaît parfaitement les arcanes de l’ésotérisme, en raison d’une longue fréquentation de ces milieux. D’autre part, il a derrière lui un cursus universitaire en théologie.

Il peut ainsi faire le pont entre deux mondes qui s’ignorent. Celui des chrétiens frileux qui, ignorant leur propre histoire, sont effrayés par les mots « gnose » ou « secret ». Et celui des membres d’organisations « initiatiques » qui rejettent spontanément la tradition judéo-chrétienne dont elles sont pourtant généralement issues.

__________________________

Contenu du cursus :

Vidéo 1 : La consécration du corps

Nous sommes virtuellement les membres d’un seul corps dont le Christ est la tête. Si nous nous intégrons pleinement à ce corps, il en résulte une restauration de chacun de nos organes, de chacune de nos fonctions. Comment s’y prendre ?

Vidéo 2 Analyse de la guérison d’un enfant épileptique

L’évangile de Marc relate la guérison d’un enfant épileptique amené à Jésus par son père. Pour guérir l’enfant épileptique, Jésus « traite » le père dans un dialogue percutant. Le choc vécu par le père se traduit par la guérison de son fils.

Vidéo 3 : Les pentacles et la guérison par l’image

Dans un épisode de l’Ancien Testament, toute personne victime d’une morsure de serpent mortelle échappait à la mort en fixant son regard sur un serpent d’airain. Du signe que l’empereur Constantin fit tracer sur les boucliers de ses soldats à la médaille miraculeuse transmise par la Vierge à Sainte Catherine Labouré, l’image est porteuse d’une force efficace. Comment la consacrer soi-même ?

Vidéo 4 : Un paralytique attend sa guérison depuis 38 ans. Jésus le guérit. Comment s’y prend-il ? Tout s’éclaire quand on sait que le grec traduit par « Lève-toi et marche ! » peut aussi se traduire par « Réveille-toi et marche ! ».

Vidéo 5 : La guérison des émotions

On peut vouloir laver la fenêtre pour deux raisons principales : 1/ Pour qu’elle soit propre ; 2/ Pour permettre à la lumière du soleil d’inonder la pièce. La psychothérapie habituelle s’en tient à la première approche. Elle réorganise les contenus de la psyché pour les rendre plus gérables. En revanche, le christianisme propose d’inviter une autre dimension dans cette opération. C’est alors un feu particulier qui guérit nos blessures émotionnelles, et qui nous travaille comme le levain fait lever la pâte.

Vidéo 6 : La multiplication des pains

Il faut nourrir la foule. Alors que les disciples proposent de se lancer dans un activisme social, Jésus résout le problème verticalement, par une opération intérieure. L’analyse de cet épisode montre comment nous pouvons résoudre les problèmes financiers et  autres manques en suivant le même procédé.

Vidéo 7 : L’onction d’huile

L’épître de Jacques recommande l’onction d’huile pour guérir les malades. Cette onction d’une huile que chacun pouvait jadis utiliser reste à votre disposition. De quelle huile s’agit-il ? Comment la consacrer ? Quel rite utiliser pour pratiquer l’onction ? Comment opérer sur un malade ? Qu’es-ce que l’huile de la Sainte Face dont parle l’abbé Julio ?

Vidéo 8 : La résurrection de Lazare

Jésus ressuscite son ami Lazare. Ce n’est pas seulement une histoire édifiante pour âmes pieuses. C’est une démonstration qui s’accompagne d’un cours. Le texte montre comment un combat intérieur se mène en Jésus (la « Loi Générale ») contre la mortalité, comment il aborde l’opération pour assurer son efficacité. Autant d’instructions utiles quand nous prions pour un malade, a fortiori quand il s’agit d’un organe qui a a cessé de fonctionner.

Vidéo 9 : Les neuvaines

De la guérison d’un malade à la vente d’une maison, les neuvaines sont un moyen privilégié d’inviter le Divin à résoudre un problème. D’où vient la neuvaine ? Quelle en est l’origine évangélique ? Comment choisir la « bonne neuvaine » ? Comment doit-on s’y prendre pour qu’elle soit efficace ?

Vidéo 10 : La guérison du fils de l’officier royal

Un officier vient implorer Jésus de guérir son fils mourant. Jésus lui répond qu’il lui est inutile de se déplacer, et il guérit cet enfant à distance. Pour obtenir ce résultat, nous voyons comment l’officier se « cale » sur Jésus. Jésus n’a donc pas besoin de « descendre » chez l’officier. Se caler sur la bonne fréquence, telle est la clef…

Vidéo 11 : Rite individuel de guérison

Certains n’osent pas demander. Pourtant, il est légitime de demander que se résolvent tous les problèmes (santé, professionnels, etc.) qui entravent notre cheminement spirituel. De grands théologiens l’assurent. À cette fin, voici un rite personnel de guérison que chacun peut utiliser quotidiennement pour lui-même. Il est simple, rapide, efficace quand l’attitude juste l’accompagne.

Vidéo 12 : la libération de l’homme possédé

Chacun de nous est « possédé » par des troubles compulsifs, des tics, des addictions. Des automatismes fonctionnent en nous de façon autonome. Pour libérer un homme « possédé », comment Jésus s’y prend-il ? Par une parole empreinte d’autorité, il oblige « l’esprit impur » à se nommer. Ce qui lui donne l’emprise nécessaire pour l’expulser. Une fois la leçon retenue, c’est à nous de jouer !

Vidéo 13 : La puissance de l’image

Par des procédés particuliers, les anciens (Égyptiens et Grecs) donnaient la vie à leurs statues, à leurs tableaux, à leurs images. Les textes que nous citons en témoignent. Le christianisme a hérité du procédé. Des Vierges noires à l’icône, il a poursuivi cette tradition. Cette puissance est toujours disponible, si nous ne confondons pas l’art sacré (avec ses codes, ses canons) et l’art à thématique religieuse. Un tableau ou une musique baroques relèvent de l’art classique avec une thématique religieuse ; ils n’ont rien de sacré et sont là pour plaire. En revanche, le chant grégorien ou l’icône sont régis par des règles qui en assurent la puissance. Une question : Savez-vous que dans les premiers siècles, le Christ était représenté comme un adolescent imberbe ?

Vidéo 14 : L’art de l’icône

La technique des tableaux animés a été reprise par l’icône byzantine. La technique des statues animées (donc à trois dimensions) a été reprise par le christianisme latin. C’est la raison pour laquelle les fidèles leur accorent un tel respect. Au détour d’une phrase, l’abbé Julio nous dit : « Ces formules sont celles dont se servait M. Dupont, quand il opérait tant de guérisons par les onctions d’huile de la lampe, brûlant devant la Sainte Face de Jésus-Christ. » Vous saurez tout sur cette « Sainte Face », son image, l’huile dont il est question… et qui existe toujours !

Vidéo 15 : Fondements bibliques de la guérison spirituelle

Le mot « miracle » n’existe pas dans les Evangiles. Par exemple, l’Evangile de Jean parle de « signes ». Ces signes accompagnent ceux qui prennent Dieu et le Christ pour point d’appui. C’est l’une des conséquences de l’Alliance, un contrat passé entre Dieu et son peuple. Quand nous respectons les termes de l’Alliance, Dieu respecte ses promesses. Nulle part dans les Evangiles, Dieu n’envoie la maladie et la souffrance. Même pas pour nous aider à « grandir » ou comme résultat de notre « karma ». Nulle part…

Vidéo 16 : Prier en contact avec autrui

Quand nous comparons les guérisons opérées par Jésus quand il est au contact d’un malade, nous constatons que le respect de certains points. En opérant la synthèse de ces critères, nous pouvons élaborer une synthèse. Ce protocole, nous pouvons alors l’utiliser quand nous voulons aider un proche par la prière. Voici ce protocole, avec tous les détails nécessaires à son application.

Vidéo 17 : La puissance du Nom

« Tout ce que vous demanderez en mon nom, vous l’obtiendrez » ; telle est la promesse faite dans les Evangiles. On comprend alors que le mot grec traduit par le français « évangile » signifie « Bonne Nouvelle » ! Seulement, que veut dire « en son nom » ? Est-ce en braillant le nom de Jésus dans un micro comme le font les télé-évangélistes américains à grands renforts de démonstration ? Rappelons-leur qu’il ne s’appelait pas « Jésus », mais « Iéschouah ». Dans la tradition biblique comme pour beaucoup de peuples, il y a une identité entre un être et son nom. Invoquer le nom d’une personne, c’est la rendre effectivement présente. Sait-on que dans la tradition catholique, il existe une « fête du Saint Nom de Jésus » ?

Vidéo 18 : L’invocation du Nom dans la prière personnelle

La répétition intérieure du Nom divin fut un procédé utilisé tant par les Juifs que par les chrétiens. Il est très efficace pour établir un lien, pour se disposer à recevoir le « feu céleste ». Par instants, nous percevons alors le monde tel qu’il est, transfiguré, illuminé de l’intérieur. Dieu naît alors dans l’âme. Cette prière insistante est légitimée par les Ecritures. Mais pour qu’elle ne se réduise pas à un auto-bourrage de crâne, elle obéit à des règles précises. C’est alors que l’on peut dire : « Je dors, mais mon cœur veille »… 

Références spécifiques

Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté :