Les états posthumes dans l'ésotérisme chrétien

Nouveau

Imprimer

Enregistrement de séminaire par Denis Labouré, format MP3 (1 week-end) + support de cours papier

Enregistrement de séminaire format MP3 (1 week-end) + support de cours papier

Visitez les arcanes de notre tradition

Je vous invite à découvrir ce que notre tradition spirituelle enseigne vraiment sur les états posthumes. Je vous promets que ça ne sera pas triste (à tous les sens du terme) !

Plus de détails

95,00 €

En achetant ce produit vous pouvez gagner jusqu'à 9 points de fidélité. Votre panier totalisera 9 points pouvant être transformé(s) en un bon de réduction de 4,50 €.


14 Produits

Enregistrement de séminaire par Denis Labouré, format MP3 (1 week-end) + support de cours papier

Visitez les arcanes de notre tradition

Je vous invite à découvrir ce que notre tradition spirituelle enseigne vraiment sur les états posthumes. Je vous promets que ça ne sera pas triste (à tous les sens du terme) !

Plein feu sur des questions trop éludées

Qu’arrive-t-il au moment de la mort ?

Qu’est-ce que la « résurrection des morts » ?

Au-delà des absurdités d’un certain catéchisme, que recouvrent les mots « purgatoire », « enfer », « paradis » ?

Prier pour les morts sert-il à quelque chose ?

Comment nous libérer de l’emprise des ancêtres sur notre comportement ?

Qu’est-ce que « la seconde mort » évoquée par l’Apocalypse ?

Ce que les Écritures disent sur la mort implique un modèle de l’homme. Qu’appelle-t-on « âme » ?

L’âme n’est pas le « double » (ce qui est en jeu dans les phénomènes de dédoublement) ?

Des points de vue différents peuvent tous refléter une vérité. Les états qui suivent immédiatement la mort peuvent être différents pour un chrétien, un bouddhiste et un hindouiste. Raison pour laquelle certains préfèrent enterrer leurs mors alors que d’autres préfèrent les incinérer.

Ce que disent réellement les Écritures

Un savant théologie protestant, Oscar Cullmann, a écrit cette phrase que je vous invite à lire et relire : « Si nous demandons aujourd’hui à un chrétien moyen, qu’il soit catholique ou protestant, intellectuel ou pas, ce que le Nouveau Testament enseigne de la destinée individuelle de chaque homme, nous aurons comme réponse, à quelques exceptions près : ‘’l’immortalité de l’âme’’. Exprimé sous cette forme, nous avons ici une des plus graves erreurs de compréhension du christianisme. »

Il a raison. À la mort, pour un juif ou pour un chrétien, il n’y a pas d’âme éternelle qui s’envole quelque part. Ce qui se passe est tout différent. Nous étudierons ce que la Bible en général, et le Nouveau Testament particulier, disent sur les états posthumes.

Aucun commentaire n'a été publié pour le moment.

Donnez votre avis